Interviews SEP

ipsf.png

Témoignage de Coralie - Pologne

1.     Où es-tu partie, quand et pendant combien de temps ? 

Je suis partie en SEP dans la ville de Gdansk, située au bord de la mer Baltique en Pologne. Mon séjour a duré 3 semaines et il s’est déroulé au cours du mois de juillet 2018. Initialement j’ai été très motivée pour faire ce programme d’échange pour plusieurs raisons. 

Tout d’abord, j’avais très envie de partir à l’étranger au cours de mon cursus pharmaceutique pour pouvoir découvrir la pharmacie du point de vue d’un autre pays et également pour pratiquer et améliorer mon anglais. Le SEP avait un format qui me correspondait totalement car il offre l’opportunité d’aller à l’étranger, de faire un stage dans un nouveau domaine pharmaceutique (officine, recherche, hôpital, industrie) et tout cela, au cours de l’été, donc sans bousculer les enseignements à la faculté (contrairement au programme Erasmus).

A ce moment là, je savais également que je voulais m’orienter vers le parcours industrie à partir de la 4ème année et que dans ce domaine il est important d’avoir un bon dossier, le plus complet possible et avec un maximum d’expériences. Ainsi, à travers le SEP, je voyais une opportunité de compléter mon CV par une expérience professionnelle internationale.

Enfin, j’avais très envie de partir à l’étranger pour découvrir un pays avec une autre culture et pour rencontrer des personnes venant de tous horizons avec lesquelles j’aurai au moins en commun la pharmacie, la vie étudiante et l’anglais.

 

2.     Dans quel domaine (officine/ industrie/ recherche/ hôpital) et quel a été ton poste ? 

J’ai effectué mon stage dans un laboratoire de recherche de l’université de médecine de Gdansk, spécialisé dans la pharmacologie. Ce laboratoire réalisait des études de pharmacocinétique et de toxicité chez l’animal (rats et souris). Ainsi, j’ai pu assisté aux expérimentations des chercheurs qui travaillaient sur de nouvelles molécules anticancéreuses. En parallèle, mon référent m’a donné des enseignements théoriques sur l’expérimentation animale, l’éthique, le cadre réglementaire, les méthodes de reconnaissance du bien-être et de la douleur chez l’animal, etc. J’ai également travaillé sur un projet de fond qui consistait à élaborer un protocole expérimental ayant pour objectif d’étudier la toxicité d’une substance chez l’animal.

Dans ce stage, j’étais en binôme avec Sandra, une étudiante serbe en pharmacie qui était en SEP avec moi.

.

3.     Comment as-tu préparé ton SEP (démarches administratives/ comment as-tu trouvé ton maître de stage ? / logement …) ?

En terme de démarches administratives, je n’ai pas le souvenir d’avoir eu besoin de faire quelque chose en particulier. Dès que j’ai su que j’allais partir en Pologne, je me suis renseignée sur la nécessité d’avoir un visa (ce qui n’était pas le cas). En restant en Union Européenne, il y a beaucoup moins de démarches à faire à ce niveau là.

Lorsque mon dossier a été accepté, j’ai été contacté par le référent SEP de Pologne puis par la référente SEP de Gdansk. C’est avec cette dernière que j’ai principalement communiqué pour établir la durée de mon séjour, les dates de mon séjour, le domaine pharmaceutique dans lequel je souhaitais faire mon stage (par rapport aux offres dont elle disposait).

C’est donc la référente SEP de Gdansk qui s’est chargée de trouver mon lieu de stage ainsi que mon logement (dans une résidence étudiante où les 10-15 étudiants en SEP à Gdansk étaient répartis en chambre de 3). Mon logement était gratuit (car financé par l’université de Gdansk) donc c’est un stage à l’étranger qui a été facile à organiser et qui était accessible financièrement (j’ai payé mon billet d’avion aller-retour ainsi que mes dépenses sur place -en sachant que la Pologne est un pays moins cher que la France).

Avant de partir en Pologne, on m’avait conseillé de faire les démarches nécessaires pour avoir une “ISIC card” (carte étudiante internationale). Au final, je ne l’avais pas faite car je n’avais pas réellement compris l’utilité de cette carte ; mais une fois sur place, elle permettait d’avoir des prix réduits sur les billets de transports en commun, certaines visites et certains restaurants. Heureusement j’ai pu me la procurer sur place!

Et dernier petit conseil : La Pologne n’ayant pas la monnaie euro, j’avais échangé de l’argent avant mon départ, ce qui m’a beaucoup facilité les choses pour les premiers jours !

 

4.     Comment as-tu été accueillie ? 

J’ai été super bien accueillie ! Ma référente SEP est venue me chercher à l’aéroport à mon arrivée pour me conduire jusqu’à la résidence. Étant la première stagiaire à être arrivée sur place, elle m’a aidé à m’installer et elle s’est chargée des démarches administratives à l’accueil de la résidence (et heureusement car le personnel ne parlait que polonais) avant que l’on passe la soirée ensemble ! 

Sur la suite du séjour, des visites et des sorties étaient organisées chaque jour, après notre stage, donc nous étions toujours occupés et nous avons pu profiter à 100% ! Avec les autres étudiants en SEP, nous étions tout le temps ensemble et accompagnés de notre référente pour les visites. Etant donné que c’était les vacances d’été et que les étudiants polonais n’étaient pas en cours, je n’ai pas eu l’occasion de les rencontrer.

 

5.     Est-ce que tu recommanderais cette expérience à d’autres étudiants ? 

Je recommande sans hésiter à tous de faire un SEP ! C’est une des meilleures expériences que j’ai eu pendant mon cursus de pharmacie et qui a dépassé mes attentes. Je pense en être ressortie grandie car ça m’a apporté une ouverture d’esprit, une meilleure aisance en anglais, et j’ai su que j’étais capable de partir seule à l’étranger. 

En plus, j’ai rencontré des personnes incroyables, venant de tous horizons, et avec qui je suis encore en contact aujourd’hui. Pour la petite anecdote, l’été qui a suivi mon SEP, les personnes avec qui j’étais se sont retrouvées à Budapest pour passer leurs vacances d’été ensemble (je n’ai pas pu les rejoindre à cause de mon stage industriel) ; et cette année, en 2020, nous devions nous retrouver en Serbie mais la crise sanitaire nous en a empêché. 

 

Note : Dans chaque pays, un “SEP week-end” est organisé dans une ville (exemple : Cracovie) et rassemble tous les étudiants en SEP de tout le pays ! Je n’ai pas pu y participer car il a eu lieu le week-end de mon départ… C’est un de mes principaux regrets, j’aurai du me renseigner sur les dates de ce week-end pour ajuster mes billets d’avion !