ADRESSE

 

Faculté de Médecine-Pharmacie

Domaine de la Merci

38700 LA TRONCHE

 

RETROUVEZ-NOUS :

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Icône sociale YouTube

CONCEPTION

 

Leo GHOREISHI

Hôpital

Le troisième cycle des études de pharmacie est accessible par le concours de l’internat. C’est un concours sélectif, il faut être classé en rang utile au concours pour pouvoir s’inscrire à un DES (Diplôme d’Etudes Spécialisées).

Les épreuves ont lieu fin décembre et les résultats sont donnés en janvier. La prise de fonction est en novembre, après validation de la 5ème année.

L’interne est rémunéré pendant ses 8 semestres pour le service rendu à l’hôpital, en parallèle il est inscrit à , Diplôme d’Études Spécialisées (DES), pour lequel il est formé au niveau pratique dans ses stages et au niveau théorique dans ses UE.

Le diplôme est délivré à la fin des 4 années de troisième cycle.

En fonction de son classement, le futur interne pourra plus ou moins choisir son option et son inter-région et s’inscrire à un des 3 DES :

• Un D.E.S PHARMACIE avec deux options.

A- Pharmacie Hospitalière - Pratique et Recherche (PH-PR)

B- Pharmacie Industrielle et BioMédicale (PIBM)

C’est à l’issue des 4 premiers semestres qui permettent une approche pragmatique des activités hospitalières, que l’interne présente son projet professionnel et s’oriente vers l’option Pratique et Recherche (PHPR) ou Pharmacie Industrielle et Bio- médicale (PIBM).

Durant les 4 premiers semestres de stage l’interne doit couvrir les 4 domaines suivants :

  • Pharmacie clinique et dispensation

  • Économie de la santé et vigilance

  • Préparation et contrôle

  • Stérilisation dispositifs médicaux.

- A - Option PH-PR (Pharmacie Hospitalière - Pratique et Recherche), cette option mène majoritairement à des carrières hospitalières ou hospitalo-universitaires : formation polyvalente et complète dans toutes les disciplines majeures de la pharmacie hospitalière.

Les pharmaciens hospitaliers représentent environ 7% des pharmaciens. Ils travaillent pour la grande majorité dans une Pharmacie à Usage Intérieur (PUI) des hôpitaux publics ou privés. Mais également en pharmacie clinique dans les services. On trouve également des pharmaciens dans tous les services du pôle pharmacie (stérilisation, URCC etc) et à la pharmacovigilance. D’autres travaillent dans des structures de recherches publiques ou privées ou des agences de santé.

Pour voir les missions du pharmaciens hospitaliers selon l’ordre

- B - Option PIBM (Pharmacie Industrielle et BioMédicale), cette option mène fréquemment à des carrières en milieu industriel mais ouvre également à des carrières au sein des agences sanitaires, en laboratoire de recherche, voire en milieu hospitalier. Cette option permet à l’interne d’acquérir une culture et une connaissance pratique des produits de santé au cours des stages hospitaliers mais également de développer une vision globale du système de santé, en ayant la possibilité de réaliser des semestres en établissement industriel (un au minimum) ou en agence principalement.

1/3 des internes en PIBM travailleront en industrie pharmaceutique. Certains seront amenés à travailler à l’hôpital dans les services hors PUI comme les centres d’investigation clinique, de pharmacovigilance, de management qualité...

Ils peuvent aussi exercer dans des structures de recherches publiques ou privées : laboratoire de la faculté, industrie recherche et développement, CNRS... Ou encore dans des agences de santé.

En somme, l’étudiant se construit un parcours très personnalisé et très polyvalent faisant de sa formation, une formation unique. A terme, il possédera des compétences hospitalières et industrielles. La différence entre le cursus court et le cursus long vers l’industrie se note surtout au niveau de l’évolution de la carrière et de l’approche distincte du métier de pharmacien, l’interne en PIBM ayant une approche beaucoup plus clinique agrémentée par son expérience très enrichissante d’internat.

  • Un DES IPR - Innovation Pharmaceutique et Recherche menant à des carrières dans la recherche publique (recherche universitaire, hospitalo-universitaire, instituts de recherche type CNRS, agences sanitaires type InVS, ANSM) ou privée (recherche et développement dans l’industrie pharmaceutique, des biomatériaux, des bioréactifs).

C’est un parcours permettant aux internes de se former à des secteurs de recherches complémentaires aux DES de Biologie Médicale et Pharmacie Hospitalière.

  • Cette formation s’articule autour de différentes thématiques de recherche fondamentale ou transversale à travers la réalisation d’une thèse universitaire.

Les disciplines touchées à travers le DES IPR sont :

  - Santé publique et environnement
  - Pharmaco-épidémiologie,
  - Domaines particuliers de la thérapie génique et de la thérapie cellulaire -Diagnostic in vitro,
  - Nutrition,
  - Toutes nouvelles thérapeutiques (bio organes, biomatériaux...)

  - Hygiène hospitalière,
  - Biotechnologies et nanosciences

Le parcours est spécifique à chaque étudiant et représente le fruit d’une recherche personnelle en fonction des secteurs de prédilection de l’interne.

Débouchés professionnels :

Le DES d’IPR amène à plusieurs types de carrières professionnelles comme :

  • Secteur Public :

  -  carrière universitaire pure (Maître de conférences, Professeur des universités.)
 - carrière hospitalo-universitaire (Maître de conférence-praticien hospitalier, Professeur des Universités-praticien hospitalier)

  -  chercheur dans les instituts publics (INSERM, CNRS...)
  -  carrières hospitalières pures dans les disciplines non couvertes par les DES PH et BM.
  -  agences sanitaires.

  •   Secteur Privé :

  -  Industrie Pharmaceutique (R&D)

  -  Start up Innovantes

Nb : Une réforme est actuellement en cours sur le DES IPR.

Un DES Biologie Médicale - La biologie médicale est une discipline accessible par les filières médicales ou pharmaceutiques.

Discipline spécialisée dans la réalisation des examens de biologie médicale, elle regroupe toutes les étapes de celui-ci de la réalisation du prélèvement à l’interprétation et la validation des résultats (phases pré-analytique, analytique et post-analytique).

La durée du DES a récemment été réformé. Il est organisé́ en trois phases : socle, approfondissement et consolidation d'une durée de 4 ans.

  • Que faire après l’internat ?

Le DES de Biologie Médicale en poche, il est possible :

· d’exercer enfin son métier de Biologiste

· d’effectuer 2 à 6 ans d’assistanat en milieu hospitalier

  • Quels débouchés offre le DES de Biologie Médicale ?  

Secteur privé :

· Laboratoires de biologie médicale privés polyvalents : c’est le secteur où s’orientait traditionnellement la majorité des biologistes, avec une tendance actuelle à l’équilibre avec les débouchés à l’hôpital. Le biologiste pratique la biologie et y est très souvent responsable d’un secteur.

·  Laboratoire de biologie médicale spécialisée : Ces laboratoires privés spécialisés sont des grosses structures qui tendent à se développer. Le biologiste de ces structures pratique en général la biologie spécialisée.

·  Industrie du diagnostic in vitro : Bien qu’il soit méconnu, ce secteur est aussi un débouché possible. 

Secteur public :

· Laboratoire de biologie médicale hospitalier spécialisé : En général localisés dans les CHU, ces laboratoires assurent la routine et effectuent les analyses spécialisées. Le biologiste peut y exercer en tant que Praticien Hospitalier après avoir réussi le concours dans la spécialité souhaitée. Un versant universitaire est fortement recommandé dans ce type de carrière.

· Laboratoire de biologie médicale hospitalier polyvalent : En général localisés dans les CHG, ces laboratoires effectuent toutes les analyses de ces hôpitaux. Il faut auparavant réussir le concours national de Praticien Hospitalier (CNPH).

· Carrière hospitalo-universitaire : il est possible de devenir bi-appartenant (enseignant chercheur et hospitalier), une thèse d’Université est alors indispensable.

Quelques missions du Pharmacien biologiste selon l’Ordre...